Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

UNE JOURNÉE ET UNE NUIT À MONTRÉAL (3 de 4) Un trio qui dérape

Après avoir choisi le partenaire du trio, Nath et Mitch ainsi que Louis se retrouvent dans la chambre pour une baise torride qui finit en queue de poisson, les règles n'étant pas respectées par Nathalie...

Proposée le 13/10/2023 par Nath et Mitch

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FHH
Lieu: Hôtel
Type: Roman


Si vous n’avez pas lu la série « Chloé la meilleure amie », je dois faire une parenthèse ici pour vous rappeler quelles sont les règles que nous nous sommes fixées lors de séances de sexe avec des partenaires hommes ou femmes extérieurs à notre couple :

1 – JAMAIS de sexe avec un autre en l’absence du partenaire.
2 – JAMAIS de sodomie avec un ou une autre que le/la partenaire: (ma queue ton cul, ton cul ma queue)
3 – JAMAIS de double pénétration sans la participation du partenaire.
4 – ARRÊT IMMÉDIAT lorsque l’un ou l’autre en fait la demande.

Candaulisme et baise torride

Alors que Louis et moi discutons de tout et de rien tout en sirotant un verre de vin blanc, Nathalie nous apparaît vêtue comme une reine du porno. Elle porte un petit crop top en soie qui fait ressortir ses seins, un porte-jarretelles retenant des bas de nylon noirs et un tanga brésilien qui fait ressortir son beau petit cul bombé. Elle est aussi chaussée de ses « fuck-me shoes » de 8 cm. Je note également qu’elle ne porte plus son but plug. La soirée s’annonce donc des plus prometteuses !

- Wow, tu es torride ma chérie, je ne m’attendais pas à ça… Tu es tout simplement magnifique et très bandante.

- J’approuve, dit Louis, tu es un véritable appel au sexe.

Nathalie s’approche de moi pour me donner un baiser langoureux puis ensuite se retirer et me repousser sur le fauteuil. Elle s’amène lentement derrière Louis, caressant son dos avec du bout de ses tétons en érection. Puis, elle passe sa main devant pour lui attraper le pénis qu’elle caresse lentement, tout en me fixant du regard avec un sourire provocateur. Ses yeux sont pétillants. Tout en le caressant à travers ses pantalons, elle approche sa bouche tout près de son oreille gauche pour lui en lécher le lobe, me fixant toujours de son regard lubrique.

Elle fait maintenant le tour pour venir se placer devant lui et s’assoit sur le lit. Elle porte alors ses mains sur sa ceinture tout en me jetant de nouveau un sourire complice.

- Je peux, me demande-t-elle ?

- Mais oui fais-toi plaisir mon amour !

Elle défait lentement sa ceinture, son zipper puis baisse ses culottes jusqu’aux chevilles. Nouveau sourire provocateur, elle s’affaire à malaxer son pénis en érection à travers son boxer, le mordille puis, tout en me regardant à nouveau, elle baisse son boxer pour libérer un beau service trois pièces. Sa queue est aussi longue que la mienne mais plus fine, elle pointe directement vers le ciel !!!

Elle commence à masturber son pénis lentement de sa main droite tout en caressant ses testicules de sa main gauche. Sa masturbation douce dure un bon moment. Elle affiche toujours un large sourire et son regard alterne entre Louis et moi. On peut percevoir un certain degré de luxure dans ce regard. Se tournant vers moi :

- Je peux le sucer ?

- Évidemment.

Elle tourne la tête de biais et donne quelques coups de langue sur son gland tout en me fixant d’un regard on ne peut plus provocateur.

- Il a une très, très belle queue… me dit-elle avec son sourire coquin sans doute pour faire monter un peu mon degré de jalousie.

Elle embouche complètement son gland et commence à le sucer avec entrain. Louis commence à gémir sous l’efficacité de la bouche de Nathalie qui interrompt quelques fois sa fellation pour me fixer avec son sourire provocateur.

- Qu’est-ce que ça te fait mon vieux pervers de voir, pour la première fois, ta petite salope avec la belle queue d’un autre homme dans sa bouche ?

- Je n’aurais jamais cru que ce soit aussi excitant de te voir sucer un autre que moi.

- Alors, si ça t’excite tant que ça, déshabille-toi et masturbe-toi. Montre-moi jusqu’à quel point ta petite cochonne t’excite !

Le fait de me déshabiller a un effet bénéfique pour ma queue qui commençait à souffrir atrocement, emprisonnée dans mes vêtements. Sans doute par curiosité, Louis me jette un coup d’œil pour s’apercevoir que je suis tout aussi bien monté même longueur mais plus gros.

Nathalie, reste attentive, elle vérifie régulièrement pour s’assurer que tout va bien de mon côté. A chaque sourire je lui réponds d’un sourire également… Louis se penche alors vers elle et lui dit :

- Vas-y doucement Nath, je ne tiendrai pas la route longtemps…

Cette dernière continue tout de même à savourer sa queue avec la même intensité et Louis de reprendre :

- Je sens que ça s’en vient rapidement.

Ne faisant ni une ni deux, Nathalie interrompt sa fellation et empoigne son pénis pour le serrer à la base et stopper son envie d’éjaculation. Elle se déplace sur le lit à quatre pattes vers moi, approche sa bouche de la mienne et me roule une pelle d’enfer.

- Ça te plait ma chérie ?

- Je suis tellement toute mouillée mon amour. J’ai envie de me faire baiser maintenant devant toi, je peux ?

- Oui, sûrement et prend bien ton pied.

- Continue à te masturber en regardant ta petite salope se faire défoncer.
Tout en laissant sa tête près de mon visage, Nathalie se tourne vers Louis :

- Louis couvre-toi et baise-moi maintenant. Défonce-moi comme une grosse chienne en chaleur.

S’approchant derrière Nath, Louis descend lentement la petite culotte brésilienne et l’enlève complètement. Il pointe sa verge vers la chatte et commence par faire de petits va-et-vient entre les petites lèvres déjà trempées, avec son pénis. Puis il enfonce lentement son pieux jusqu’au fonds.

Nathalie me fixe avec son sourire provocateur à quelques centimètres de moi. Puis elle se fige et ouvre grand sa bouche pour émettre un long râlement de plaisir.

Louis commence un lent va-et-vient à l’intérieur de Nathalie qui me roule de nouveau une pelle torride. A chaque fois que sa bouche quitte la mienne, elle m’envoie toujours ce sourire provocateur.

- Vas-y Louis, je ne suis pas en sucre, défonce-moi, mets-y toute la gomme.

Louis accélère le rythme au grand plaisir de Nathalie qui se met à gémir de plus en plus, elle approche sa bouche le long de mon oreille afin que j’entende bien sa respiration haletante.

C’est d’un érotisme sans nom. Et soudain elle se redresse et me dit :

- Lève-toi et donne-moi ta grosse queue à sucer mon cochon.

Elle embouche mon gland et se met à le sucer vigoureusement. Louis accentue la vitesse de sa pénétration et lui assène de bons coups. A un certain moment, sous l’effet du plaisir qu’elle ressent, Nathalie ne peut continuer sa fellation et elle me repousse sur le fauteuil.

- Caresse mes seins, martyrise mes tétons, ils n’attendent que ça, me dit-elle.

Au même moment, Louis commence à lui enfoncer un doigt dans le cul tout en continuant à la culbuter énergiquement. Je triture vigoureusement ses tétons. Puis, d’une main, elle se déchaine sur son clitoris. Son orgasme est tout près.

- Oui, oui, oui, continuez, je vais jouir.

Sa respiration halète de plus en plus rapidement, elle me regarde droit dans les yeux, la bouche grande ouverte…


- Argh, Argh, oui, plus fort, plus fort, plus vite plus vite, oui, je jouis, je jouis, oui, oui, ouiiiiii, ouiiii… Ahhhhhh ouiiiiiiii !!!

- Moi aussi je viens, de dire Louis qui éjecte son foutre dans son condom.
Il se retire et Nathalie s’effondre sur le lit.

- Embrasse-moi mon chéri… Tu sais, il baise bien le salaud !

Elle m’embrasse langoureusement puis me fixant du regard me dit :

- Ça t’a plu mon vieux pervers?

- Oui tu étais très bandante. Je pense que je n’ai jamais ressenti un tel degré d’excitation.

- Vilain cochon… Est-ce que tu vas te joindre à la partie pour le prochain round ?

- Oui, j’ai fortement envie de faire souffrir ton petit cul.

- Oh, beau programme, mais là j’ai chaud et laisse-moi retirer tout mes vêtements.

Nathalie se déshabille complètement sous l’œil intéressé de Louis qui en profite pour se verser un verre de vin, question de reprendre des forces.

- Allez les tourtereaux, à mon tour de jouer les vilains voyeurs, de dire Louis prenant place sur mon fauteuil, verre de vin à la main.

- Mon chéri, est-ce que tu crois que ta bouche pourrait se dévouer un peu pour lécher mon petit troufignon, j’en ai très envie.

- Couche-toi sur le ventre et relève bien ton petit cul près de mon visage.

M’approchant au-dessus de ses fesses je crache quelques filets de salive et je relève la tête pour lui dire :

- Tu as envie que ton vieux cochon te mange ton petit cul comme la salope que tu es ?

- Oh oui, je n’ai envie que de ça mon amour… Mon cul t’appelle… sodomise moi avec ta langue.

J’écarte ses deux lobes, et je commence à lécher langoureusement toute la raie de ses fesses, de haut en bas pour finalement m’arrêter sur son trou de balle. Je le travaille, le fouille méthodiquement avec ma langue. Son sphincter est déjà assoupli par le plug qu’elle a porté durant des heures. De la main droite, je fais pénétrer deux doigts au plus profond de sa chatte. Elle gémit son plaisir. Je lui laboure la rosette avec ma langue tandis que mes doigts s’agitent fébrilement sur son point G.

- Caresse ton clitoris ma petite salope.

Elle se met alors à se lamenter comme une morte de faim et plus elle gémit, plus je m’applique. Je bouffe toujours sa rosette tout en maintenant une bonne cadence sur son poing G avec mes deux doigts.

Il n’en faut pas plus pour qu’un orgasme foudroyant s’amène à la vitesse grand V. Elle se raidit puis tout son corps se met soudainement à trembler :

- Oui, oui, ramone moi fort mon chéri, vas-y, c’est incroyablement bon… Oui, oui, oui,
Argh, Argh, Arghhhhhhh, ouiiiiiiiiiiiiiii.

Tout son corps se relâche et elle s’affaisse sur le lit, terrassée par un deuxième orgasme ravageur. Je m’approche pour l’embrasser.

- Merci mon chéri… je t’aime. Mon cul attend ta grosse queue.

- Oui, mais il ne viendra pas seul. Louis je vois que tu es prêt pour un autre round.

- Oui vous me faites vraiment bander comme tu vois.

- Alors couche toi sur le dos et Nath empale toi sur sa bite.

Me jetant un regard coquin, toute excitée, elle chevauche Louis et s’empale sur son chibre jusqu’à son pubis. Elle se penche sur ses bras de chaque côté de la tête de Louis et se tourne vers moi :

- Vas-y mon chéri, rentre ta grosse queue dans mon petit cul de salope!

J’approche mon gland sur sa rosette et je pousse lentement pour franchir son sphincter. Elle émet de petits cris de douleur, mais sans plus. Après une courte pause, son muscle cède sous la pression et je m’enfonce lentement jusqu’à la garde. Je fais une nouvelle pause pour laisser son petit cul apprivoiser ma queue et je lui dis :

- C’est maintenant entre tes mains ma chérie. Lorsque tu seras prête, mets-toi en mouvement et nous, nous assurerons de suivre ton rythme.

- Vous êtes deux beaux monstres…

C’est notre première vraie double pénétration et je trouve que c’est la chose la plus excitante que je n’ai jamais faite avec Nathalie.

Rapidement, elle se met à faire de légers va-et-vient sur nos queues alors que Louis et moi sommes concentrés à maintenir un même rythme à notre pénétration. Puis on a augmente la cadence de nos mouvements respectifs.

- Allez les gars, défoncez-moi, je n’attends que ça.

Pendant de longues minutes, nous nous agitons vigoureusement dans ses deux trous et Nathalie émet toutes sortes de sons et gémissements qui nous indiquent que la fin approche rapidement. Elle se met à triturer son clitoris violemment d’une main.

- Ah ouiiiii, je vais venir encore, allez baisez moi, oui, oui, oui, j’aime avoir le cul plein, oui, défoncez moi, Arghhhh, oui, oui, ouiiiiiiiiiiiiiii.

Elle crie comme une perdue, prise de spasmes incontrôlables, elle prend un pied d’enfer.

- Allez, allez, encore, encore, oui, oui, ouiiiiiii, ouiiiiiiiiiii.

- Je viens aussi crie Louis qui éjecte plusieurs jets dans son condom.

- Vas-y mon chéri, laisse-toi aller, mon cul n’en peut plus, laisse toi aller, allez, remplis mes entrailles.

- Ça y est, Nath, je viens, je viens.

Je lui envoie environ quatre très longs jets de sperme, je crois que je n’ai jamais joui autant de toute ma vie !

On s’effondre tous les trois sur le lit.

- C’était tout simplement débile, de dire Nathalie encore toute essoufflée.

- On fait une pause ma chérie, un verre de vin ?

- Oh oui, j’en ai grandement besoin parce que je prends des pieds d’enfer ce soir.

- J’en prendrais bien un autre moi aussi, de dire Louis.

- Ok, je crois qu’on est à sec, laissez-moi aller en chercher un au bar, je reviens rapidement. En m’attendant, soyez sages, ET SURTOUT PAS DE SEXE en mon absence !

J’arrive au bar et je constate qu’il y a peu de monde, sans doute parce qu’il est tard et qu’on approche de la fermeture. Il n’y a qu’une femme, très jolie, bien proportionnée, assise seule sur un tabouret. Je commande une bouteille au serveur, puis je me tourne vers la femme :

- Bonsoir madame, je suis Mitch. Que fait une si jolie dame assise seule au bar à une telle heure ?

- Bonjour, enchantée, je suis Sophie et j’attends mon mari. Je suis arrivée plus tôt que prévu et je sais qu’il n’est pas dans sa chambre puisqu’il participe à une séance de baise avec un autre couple.

Pour une surprise c’en est toute une… je vous assure. Puis je reprends :

- Excusez mon étonnement madame, mais je suis justement le mâle du couple. On se prépare pour un nouveau round, mais soyez assurée que je vais lui transmettre le message que vous l’attendez au bar.

- Vous savez, nous sommes un couple libertin assez ouvert et je ne vois aucun problème à ce qu’il continue à s’amuser avec vous.

- Je vais quand même l’avertir et il décidera lui-même.

Je retourne vers la chambre.

En ouvrant la porte, j’aperçois Nathalie en train de chevaucher Louis et comme une diablesse elle ondule déjà du bassin, je sais que son orgasme arrive.

- NATHALIE, tu dois sûrement avoir oublier notre première règle ?

- Ah chéri, ne soit pas déplaisant, j’arrive à l’orgasme laisse-moi aller…

- Pas question, je veux que tu t’arrêtes maintenant, tel qu’entendu.

- Non, laisse-moi finir…

- Nathalie ARRÊTE ! lui dis-je en haussant le ton.

Du coup, Louis soulève Nathalie et la dépose à côté de lui.

- Ce que tu peux être cassant avec tes foutues règles répond sèchement Nathalie.

L’auteur a prévu une suite à ce chapitre.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
UNE JOURNÉE ET UNE NUIT À MONTRÉAL (Chapitre 1 de 4)
UNE JOURNÉE ET UNE NUIT À MONTRÉAL (4de4)
UNE JOURNÉE ET UNE NUIT À MONTRÉAL (Chapitre 2 de 4) - L’Inconnu du bar
Une Journée à la Plage.
Le déménagement dérape.