Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

LA CROISIÈRE DE LA LUXURE (6 de 15) - On prépare la soirée BDSM

Aujourd'hui, nous sommes jour 6 de la croisière échangiste. Hier soir, Nath et Mitch ont offert une soirée torride à Sophie. Comme Louis a été négligé, ils vont lui porter une attention particulière, mais pas avant d'être allé repérer le donjon en vue de la soirée BDSM.

Proposée le 12/12/2023 par Nath et Mitch

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: 2CPL
Lieu: Vacances, voyages
Type: Roman


Nathalie et moi revenons épuisés à notre chambre. Nous sautons rapidement dans la douche et nous couchons blottis l’un contre l’autre en cuiller. En se retournant, Nathalie prend bien soin de prendre ma queue légèrement tendue et de la placer le long de sa raie… sans doute pour me narguer un peu !

XXX

C’est assez tôt le lendemain que j’ouvre les yeux alors que ma petite salope, déjà agenouillée de chaque côté de mes jambes, me masturbe lentement, voire même très lentement. Elle me caresse les couilles de l’autre main. Ses gestes sont à la fois doux et sensuels.

- Salut mon gros minet, tu as bien dormi ?
- Je ne me souviens déjà plus parce que mon réveil est tout à fait radieux.
- Hum, hum…
- …
- Tu bandes très dur ce matin ?
- Tu ne vois pas la déesse qui est devant moi.
- Tu es trop « sweet » mon amour.
- Et que me vaut tant d’attention ce matin ?
- Bien, je suis un peu craintive pour ce soir…
- Ne le sois pas ma chérie, tu sais que je ne ferai jamais rien de violent. Comme toujours, je ne ferai uniquement que des choses en fonction de ton plaisir. J’imagine qu’après 15 ans tu n’en doutes quand même pas?
- Oui, mais dans la dernière semaine j'ai eu un moment de faiblesse alors que je t’ai fait beaucoup de mal et j’ai peur de ta vengeance.
- S‘il te plaît oublie ça, il n’y a pas de vengeance, POINT.
- Ok alors, c’est quoi le programme aujourd’hui ?
- Bien je pense que notre priorité est de prendre soin de Louis si on ne veut pas le perdre. Tu as vu comme il était triste hier soir après la petite mort de Sophie ?
- Oui, tu as raison, son ego en a sûrement pris un coup. Qu’est-ce qu’on fait avec lui ?
- On décidera au moment opportun.
- Bon ok, j’en conclus qu’on n’a pas de plan ?
- T’inquiète pas ma chérie, « tout vient à point à qui sait attendre ! »

XXX

Lorsque nous nous présentons au restaurant buffet, Louis et Sophie nous attendent à la porte.

- Salut vous deux, dit Louis.

Nous entrons les quatre au restaurant et ensuite, je profite de l’absence de Nathalie et Louis, partis ensemble au buffet, pour mesurer la température auprès de Sophie.

- Puis, Sophie, tu t’es bien remise de « la soirée Sophie » hier soir ?
- Je n'en parle pas trop pour ne pas offusquer mon Louis, mais je n’ai jamais eu autant de jouissance sexuelle de toute ma vie… Jouir jusqu’à en perdre connaissance t’en connais beaucoup ?
- Ben au moins trois… Nath, Chloé et toi.
- Ah bon.
- Et Louis, il a l’air à s’en remettre, non ?
- Oui je l’ai quand même aidé en lui rappelant ses trois jours de baise torride avec la grande rousse. Ça lui a bouché le clapet un peu. Mais soyez quand même prudents parce que je pense que ce n’est pas facile pour son égo.
- Ok, alors on va tous en prendre soin aujourd’hui.
- Il n’est quand même pas au bord du désespoir…
- T’es drôle toi ce matin.
- Juste un mot pour te dire que Chloé m’a envoyé un SMS, elle s’inquiète de vous.
- …
- Elle vous en a envoyés et vous ne lui avez pas répondu. Donc elle se demande si vous êtes encore en couple…
- Ah, ah, ah, c’est vrai qu’on l’a complètement oubliée celle-là. Et que lui as-tu répondu ?
- Tout simplement que vous m’avez tuée hier soir !
- …
- Elle a envoyé trois « smiley » en ajoutant que sa mission avec Lucie s’est très bien passée.
- Ah, merci, je suis content.

Après le petit-déjeuner, pendant que les filles s’en vont se prélasser au soleil autour de la piscine, je prends Louis avec moi pour aller visiter le donjon en prévision de la soirée.

C’est fermé, mais il y a quand même deux responsables à l’intérieur. A ma demande, ils nous font visiter les lieux.

Le donjon est au centre d’une pièce qui doit servir généralement de petite salle de spectacle en forme d’auditorium. Les équipements sont placés sur une scène centrale, entourée de gradins en forme de quartier de lune tout autour.

Sur la scène, il y a une croix Saint-André au centre, un banc d’élevage, un pilori, un banc de fessée, une chaise d’obéissance et enfin, un très grand matelas par terre tout juste devant les gradins.

Le responsable de l’endroit s’informe sur ce que j’envisage comme soirée. Je lui dis que je n’ai rien de violent en tête, aucune torture, pas de fouet, pas même de fessée. Une sorte de soirée de torture orgasmique pour ma femme et peut-être d’autres participantes choisies au hasard dans les gradins. Il me demande alors :

- Et vous croyez qu’il y aura beaucoup de spectateurs, SÉRIEUX ?
- Bien si j’en juge par notre soirée d’hier au Solarium…
- Ne me dit pas que c’était vous l’histoire de « la petite mort » ?
- Oui mais ce n’est pas dans mes plans pour ce soir, du moins je ne crois pas.
- Et vers quelle heure souhaitez-vous venir et que voulez vous utiliser?
- Dès l’ouverture vers 21 heures, la Croix et la chaise d’obéissance et possiblement le banc d’élevage.
- Ok, il n’y a pas de problème, sauf peut-être le matelas qui est souvent utilisé pour corriger les soumis ou soumises au martinet ou autre instrument.
- Bien, j’en tiendrai compte sans problème.
- Qu’avez-vous besoin comme équipement ?
- Pas grand chose parce que j’ai déjà quatre bracelets en cuir pour l’attacher, un œuf magique « Lush 3» de Lovesense télécommandé, un Womanizer et un Hitachi portable. Par contre, j’aurai peut-être besoin de pinces pour les seins. Ma femme a déjà des mamelons géants mais je ne veux absolument pas lui faire de mal.
- Pas de problème, les pinces sont ajustable. Vous les demanderez à ma femme à l’entrée.
- Je vois que vous avez là-bas des but plug avec de longues queues d’animal.
- Oui, ce sont des articles pour la vente seulement.
- Alors je veux celle avec la longue queue noire et ce magnifique loup noir.

Je m’acquitte de la facture et passe par la chambre pour les cacher sous le lit. Je me rends ensuite auprès de Nathalie et Sophie ; Louis est déjà avec elles.

- Puis mon chéri, pourquoi Louis est-il arrivé seul ?
- Ne pose pas de question future SOUMISE !

Sophie éclate d’un fou rire cristallin.

- Tu sais de ce que j’ai envie MAINTENANT, mon vieux pervers ?
- …
- J’ai envie d’une bonne baise à quatre. En tête j’ai l’image d’une salope qui me bouffe la chatte alors que je suis agenouillée au-dessus d’elle et deux mâles bien montés de chaque côté, que je pourrais branler et sucer alternativement…
- Bien si tu a assez de talent pour faire bander un gros machin, je suis partant. Et toi Louis ?
- Je suis déjà bandé, regarde !
- Ouais, et toi Sophie, t’a envie de bouffer la chatte de cette petite salope et de boire sa liqueur en guise d’apéritif avant le déjeuner ?
- Je mouille juste à l’idée de sucer son clitoris géant. C’est le rêve de toute lesbienne.
- Mais tu n’es quand même pas lesbienne?
- Regarde moi bien la faire couiner ta petite cochonne !

Je prends Nathalie par la main et nous montons tous ensemble à l’étage supérieur où se trouvent les lits de baise. On choisit le premier de libre, Sophie s’étend sur le dos et Nathalie se place juste au-dessus d’elle, faisant face au mur arrière, de sorte que le corps de Sophie ne nous nuise pas.

Sophie glisse ses bras sous les cuisses de Nathalie et les referme par dessus afin d’avoir le contrôle total sur sa chatte, voir de l'emprisonner en quelque sorte...

Nous montons debout sur le lit, Louis et moi, de chaque côté de Nathalie.

Comme une morte de faim, Sophie attaque la chatte de ma petite salope qui se met immédiatement à couiner.

Elle tente bien de nous sucer à tour de rôle, mais doit se résigner à nous branler puisque sa bouche est occupée à gémir. Faut dire que Sophie y va avec beaucoup d’entrain. Nathalie me fait un sourire coquin avant de me rouler une pelle. Elle baisse ses yeux vers Sophie et lui lance :

- Continue ma cochonne, ta langue est merveilleuse, je sens le plaisir arriver rapidement.
- Prends ton pied ma petite salope, lui dis-je, parce qu’après, tu ne perds rien pour attendre…

Elle me fixe encore avec son regard de feu avant de se mettre à littéralement beugler sa jouissance. Elle est terrassée d’un violent orgasme, ses jambes tremblent de chaque côté de la tête de Sophie qui arrive difficilement à boire tout le flot de liquide qui s’écoule de la chatte de Nathalie. Puis, revenant sur terre elle lui dit :

- Ouf, tu suces comme une reine Sophie, c’est tellement bon.
- Tout le plaisir est pour moi, je vis une grosse histoire d’amour avec ton clito.
- Ah, ah, ah… Allez les gars, je suis prête pour un autre round.

Couche-toi sur le dos mon chéri et toi Louis couvre ta pine.

Nathalie s’empale lentement sur mon pénis déjà en érection, jusqu’à la garde. Elle commence à faire son déhanchement sur moi pour subitement s’arrêter et approcher sa tête au-dessus de la mienne. Elle tourne la tête vers l’arrière et demande :

- Sophie, veux-tu préparer mon petit trou s’il te plaît ? Baise-le avec ta langue…
- Avec plaisir ma chérie.

Sophie écarte les deux lobes et pose sa langue sur l’œillet de Nathalie. Sa langue travaille si bien que Nathalie en gémit de plaisir. Sophie glisse aussi une main pour me caresser les couilles. Puis, elle stoppe ses manœuvres et dit à Louis :

- Elle est prête à recevoir ta queue dans son cul mon beau Lou…

Nathalie me fixe du regard avec un sourire coquin très provocateur, se penche pour me rouler une pelle torride et se relève en me disant :

- Tu a envie que je me fasse enculer une première fois par un autre devant toi mon vieux pervers ?
- Assurément ma chérie, j’en rêve et j’en suis surtout… très excité !
- Alors savoure mon cochon… tout en reprenant son baiser.

Lentement Louis enfile le cul de Nathalie, s'arrête après avoir franchi le sphincter. Il pousse ensuite lentement jusqu’à la garde avant de faire une nouvelle pause. Nathalie se relève appuyée sur ses bras, me fait un sourire avant de me dire :

- J’adore sa queue dans mon cul mon amour, merci de me permettre ça. Est-ce que ça t’excite toujours ?
- Évidemment, tu es la plus bandante des filles que la terre connaisse avec tes seins qui pointent outrageusement dans le vide…

Nathalie commence à bouger son popotin pour nous donner le signal de départ.

Rapidement nous arrivons à nous synchroniser et à obtenir une bonne cadence. En fait c’est plus Louis qui la défonce derrière, moi me contentant de suivre la cadence. Je jouis mentalement à voir ma chérie prendre un plaisir énorme. Elle couine de plus en plus fort. Elle me sourit et se penche pour me rouler une autre pelle… Elle est en feu ma petite salope...

Soudain, elle se redresse en s’appuyant sur mon torse et commence son ondulation du bassin pour martyriser son gros clito sur mon pubis.

- Louis ne bouge plus, laisse moi le contrôle, je vais prendre un vrai pied de cochonne. Toi mon chéri caresse mes seins, tire sur mes mamelons.
- Prend ton temps ma chérie, tu es si bandante, laisse monter ton plaisir.
- Argh… Argh… Argh… Ah oui, Ah oui… ça vient, oui, oui, oui, ARGHHHHHH, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !, hurle-t-elle de toutes ses forces.

Comme à son habitude, le corps de Nathalie se met à trembler violemment et elle s’effondre sur moi suite à un violent orgasme. Louis explose dans son condom et moi je lui éjecte trois grands jets dans sa chatte. Louis se retire, s’assoit en tailleur et Sophie le prend dans ses bras.

L’orgasme de Nathalie est foudroyant encore une fois. Elle se relève la tête pour m’embrasser langoureusement.

- Ah merci mon chéri tu es baiseur hors pair. Tu me connais tellement bien.

Nathalie se retourne sur le dos et jette un sourire coquin à Sophie.

- Ça te tente de me nettoyer la chatte ma chérie ?
- Oui j’en meure d’envie et je suppose que tu veux que j’aille t’en déposer au fond de la gorge avec ma langue ?
- Tu as tout compris salope.

Sophie s’approche de moi en premier pour me sucer la queue et tout récupérer le sperme mélangé à la mouille de Nathalie.

- On ne laisse rien Nath…

Puis elle s’approche entre les jambes de Nathalie et lui lèche la chatte aussi passionnément que si elle voulait l’amener à l’orgasme. Mais pas question. Une fois la bouche pleine, elle se positionne au-dessus du visage de ma compagne pour lui partager les fruits de sa récolte dans un échange de fluides des plus langoureux.

Sophie se redresse en se léchant une dernière fois les babines et Nathalie lui demande:

- Es-tu partante pour le même traitement ma chérie… avec la queue de mon mec dans ton cul ?
- Oh que oui… puisque c’est permis entre nous !
- Alors profite-en mon vieux pervers, c’est le seul autre cul que ta queue visitera cette semaine, conclut Nathalie avec son sourire complice.

Louis se couche sur le dos et Sophie s’empale sur sa queue. Elle se penche au-dessus de Louis et lui donne un baiser. (On sent qu’il n’y a pas la même chimie entre eux que Nathalie et moi)…

Je me positionne derrière Sophie, lui écarte les fesses pour lui procurer un analingus qui la fait couiner rapidement. Nathalie qui est tout près de moi, passe sa main entre ses jambes pour récolter un maximum de cyprine qu’elle étend sur la rosette de Sophie.

Elle insère lentement un, puis deux et trois doigts afin de bien dilater son sphincter. Moi je couvre ma queue et lorsque Nathalie se retire, je l’enfonce lentement dans son cul.

Après avoir passé le muscle, je m’arrête quelques secondes et je pousse ensuite jusqu’à la garde.

Sophie n’a pas cessé de respirer bruyamment, sans doute à cause de la douleur et je lui dis:

- Quand tu es prête ma belle, fais nous signe…
- Allez-y, mais doucement, je sens encore un peu de douleur, je n’ai jamais pris si gros dans mon cul.

Je me mets doucement en marche et Louis suit le rythme facilement. Nathalie lui caresse les seins et se penche pour lui rouler une pelle. J’accélère le mouvement et Sophie se met à gémir de plus en plus.

Nathalie se penche et récupère le « Hitachi » dans son sac et lorsqu’elle sent que sa compagne est à point, elle lui dit:

- Redresse-toi un peu et laisse passer mon vibro pour atteindre ton clito, ça va être l’enfer, je te le promets…

Nathalie me regarde avec son sourire complice, me fait un clin d’œil pour m’indiquer que c’est le temps d’y aller et de la défoncer au maximum.

Rapidement Sophie se met à hurler son plaisir:

- Oui, oui, ouiiiiii, bande de pervers, continuez… oui, ouiiiiii, ouiiiiiiiiiii, ouiiiiiiiiiiiiiiiiii, je viens, je viens, je vieeeeennnnnnns, ouiiiiiiiiiiiiiiii !

Tout son corps se met à trembler et elle est prise de spasmes incontrôlables avant de s’effondrer sur son mari. Louis et moi éjaculons presque simultanément.

Nathalie enlève son jouet tandis que moi je me retire lentement du cul de Sophie.

A genoux, face à face, Nathalie et moi nous roulons une pelle d’enfer tout comme Louis et Sophie qui est toujours étendue sur son mari. Au bout d’un moment, elle se relève et nous dit:

- Quel pied incroyable !

Nous, nous levons ensuite, sans porter attention au groupe de voyeurs autour de nous et retournons au Solarium deux étages plus bas. Nous récupérons quelques hamburgers au passage pour ensuite passer l’après-midi étendus sur les transats autour de la piscine.

XXX

A notre retour à la chambre, Nathalie et moi passons par la douche avant de faire une sieste d’environ 90 minutes, toujours collés en cuiller, l’un contre l’autre.

Je me réveille une quinzaine de minutes avant Nathalie. Je récupère la queue de cheval et le loup sous le lit et je les dépose sur le divan avec les quatre menottes en cuir, un collier de cuir avec un anneau au centre et une laisse.

Nathalie ouvre enfin les yeux et, assise sur le lit, me demande:

- C’est quoi le « dress code » pour ce soir mon amour ?
- Regarde sur le divan, tu vas tout comprendre…
- Holaaaa, c’est du sérieux. Tu me promets que je ne souffrirai pas ?
- Non, seulement que du plaisir ma chérie, c’est ta soirée. Un genre de pièce de théâtre « orgasmique » dans un donjon. Fais juste me faire confiance, tu vas adorer.
- …
- Je veux que tu portes pour le souper, ton soutien gorge de dentelle noire sur fond de tissu de couleur rouge de la collection Le Corbeille d' "Aubade", le string assorti, le porte-jarretelles de dentelle noir et des bas jarretières noirs. Tu mets aussi tes escarpins noirs de 12cm à semelle rouge Louboutin. Je veux que tu te fasses un maquillage approprié avec un rouge à lèvres de la même couleur que la semelle de tes escarpins.

Quand tu est prête, je te mets les autres artifices. Tu vas être la plus bandante de la salle à manger, crois-moi. Tu seras ce que je souhaite, LA REINE de la soirée.
- Tu crois qu’ils me laisseront entrer ainsi vêtue ?
- Oui, je me suis informé, le serveur déposera une serviette pour couvrir ta chaise.
- Wow, je me sens tellement féline, TA FÉLINE.

Pendant que Nathalie se maquille, je m’habille. Ce soir, pour l’occasion, je suis le « Maître » et elle est ma « Soumise ». Donc, je porte une paire de pantalons noirs en toile, une chemise noire en lin, des bas noirs et des souliers noirs.

Nathalie émerge de la salle de bain. Son maquillage est tout simplement divin.

- Viens sur moi, apporte la crème magique ainsi que la queue sur le divan, c’est un but plug.
- Bien maître.
- Mets-toi à quatre pattes sur le lit. Baisse tes bras, relève ton cul et écarte tes jambes que j’honore un peu ton petit œillet de ma langue pour bien le préparer.

Je crache quelques filets de salive puis l’étend avec ma langue. Je lui enfonce ma langue et elle émet de petits gémissements. Je n’insiste pas et je lui insère un doigt, puis deux, jusqu’à ce que son sphincter soit suffisamment dilaté pour me permettre d’y insérer le plug qui est de bonne taille à cause du poids de la queue.

Ensuite, je prends de la crème magique avec deux doigts pour lui badigeonner le point G. Je ne mets rien sur le clito.

Nathalie s’habille tel que demandé. Je lui pose deux menottes aux pieds, juste au-dessus des chevilles et deux autres aux poignets. Je conserve les deux attaches dans mes poches. Je lui mets le collier autour du cou, sans trop le serrer et j’y accroche la laisse.

- Je te laisse mettre le loup toi-même pour ne pas abimer ton maquillage.

Puis, elle se positionne devant le miroir pour s’examiner et se retourne vers moi avec un énorme sourire.

- Wow, je suis sublime, j’ai l’air d’une vrai « Dorcel Girl » !!! (Dorcel étant une compagnie qui se spécialise dans le porno de qualité)
Je mets tous les vibrateurs ainsi que son gode ceinture dans une petite mallette noire, prends la laisse et ensemble nous allons vers les ascenseurs.
L’auteur a prévu une suite à ce chapitre intitulée « Gloria et Nicolas ».

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
LA CROISIÈRE DE LA LUXURE (13 de 15) – Soirée orgiaque au Solarium
LA CROISIÈRE DE LA LUXURE (12 de 15) - Le vieux Doc et sa femme
LA CROISIÈRE DE LA LUXURE (5 de 15) - Ce soir on tue Sophie!
LA CROISIÈRE DE LA LUXURE (7 DE 15) – Gloria et Nicolas
LA CROISIÈRE DE LA LUXURE (15 de 15) - En attendant notre vol de retour