Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Manon, nouvelle mariée (3ème partie)

Manon vient de dire oui à Alexandre. La belle secrétaire brune a fait sa rencontre avec son mari au travail. Au départ, elle se méfiait de lui car il avait la réputation d'être un homme à femmes. Au fur et à mesure, Manon a appris à connaître Alexandre. À son contact, Manon s'est dévergondée...

Proposée le 21/05/2024 par Mysteriotic

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Hôtel
Type: Fantasme


La bouche d'Alexandre se perd sur le corps de la femme qu'il aime. Manon est particulièrement belle. En ce jour à marquer d'une pierre blanche, elle lui a dit oui. Elle lui a juré fidélité. Ça a été particulièrement émouvant, quand ils se sont tenus devant l'autel de l'église, les yeux dans les yeux, et qu'ils se sont échangés leurs vœux de mariage. Submergée par l'émotion du moment, Manon a eu la voix on-ne-peut-plus tremblante. Ça restera à jamais gravé dans sa mémoire. Tel un plongeur qui explore les fonds marins, Christophe parcourt la peau de son aimée. En ce qui la concerne, la jeune femme a des frissons qui lui parcourent le corps. C'est étrange comme sensation et pourtant... C'est si agréable. C'est une sorte de fièvre qui la prend au corps et qui ne l'a quitte plus.
La tête plongée dans le cou de Manon, Alexandre donne des baisers à sa femme. Le corps de la mariée sent bon. Le marié se laisse envoûter par cette senteur délicate mais agréable. Il aime ces moments-là, avec Manon. Son épouse est belle et elle met ses esprits sans dessus dessous. Manon possède ce don naturel qui est de faire craquer son homme... et de le faire tomber à ses pieds. Là, la tête dans le cou de Manon, Alexandre ne peut pas être mieux.



Manon sent bon. Son mari se laisse enivrer par ce parfum qu'elle a déposé avec parcimonie sur sa peau. Le bel homme laisse cette senteur délicate mais agréable pénétrer ses narines. Ça le rend fou. Voilà. C'est fait. Les dégâts son perpétrés. Alexandre est prêt à se plier en quatre pour sa belle et jeune épouse. Ce qu'elle demandera, il le fera. C'est comme ça. Alexandre ne peut pas résister à la femme qui lui a dit oui, un peu plus tôt dans la journée. Il n'a pas la moindre intention de lui résister, ce soir. Ce jour est beau. C'est un jour mémorable. Il est à marquer d'une pierre blanche. Ça restera à jamais gravé dans leur mémoire. Après avoir partagé avec leurs invités le bonheur et la fierté de s'être unis pour la vie, les voilà rien que tous les deux, dans leur chambre d'hôtel. Seuls au monde. C'est leur nuit de noces et ça ne regarde qu'eux.
Les jeunes mariés ne parlent pas. Ce sont leurs yeux, leurs corps, leurs cœurs, leurs âmes qui échangent ensemble. Ce sont leurs émotions et leurs sens qui les guident. C'est un moment privilégié où leur amour s'exprime. Les baisers s'enchaînent, se succèdent. Les jeunes mariés ne les comptent pas. Leur nombre n'a pas d'importance. Ce qui compte, c'est qu'ils aiment ça, s'embrasser. Leurs lèvres se touchent. Leurs langues se caressent. Leurs salives se mélangent.



La tendance se confirme : il n'y a pas un mot prononcé par les jeunes mariés. Les sons émis sont suggestifs et se suffisent à eux-mêmes. On n'entend que des lèvres qui se touchent, deux êtres qui respirent. Les mains qui caressent les corps et les bouches qui s'unissent procurent aux tourtereaux des sensations agréables. Les vagues de plaisir qui se diffusent dans leurs corps fluent et refluent, un peu comme si c'étaient des marées. Sauf que là, la mer de volupté ne recule pas. Manon et Alexandre aiment ça. S'embrasser, c'est tellement... bon. Ça fait du bien. Ça procure du plaisir. La nuit de noces ne fait que commencer... Les minutes s'égrènent. Le temps n'a pas d'importance. C'est comme s'il a stoppé sa course. Les amoureux sont seuls au monde. Un peu comme des partenaires de danse, les jeunes mariés dansent une ballet de baisers. Les bisous sont les pas de danse. Les sons constituent la musique sur laquelle leurs bouches dansent ensemble. C'est une chorégraphie bien huilée, rythmée qui s'est mise en place depuis que Manon et Alexandre sont entrés dans leur chambre nuptiale. Unis par leurs baisers et leurs caresses, ils ne font plus qu'un. Les mains sont de plus en plus baladeuses. Les attouchements sont de plus en plus osés. Grisés par la passion, guidés par le désir, les amoureux deviennent amants.
Grisés par la passion, guidés par le désir, les amoureux sont sensuels. C'est l'amour qui les inspire.



Grisée par les caresses, les égards et les baisers de son mari, Manon fond comme neige au soleil sur place et se laisse aller. Grisé par le fait que son épouse soit aussi réceptive à la délicatesse de ses attentions, Alexandre continue et se laisse aller à son tour. Les amoureux se métamorphosent en amants, dans l'intimité de la suite nuptiale. Il n'y a pas que Alexandre qui ait les mains curieuses, gourmandes... et donc baladeuses. Non. Manon n'est pas en reste. Ses mains parcourent le corps de l'homme qu'elle aime et à qui elle a dit oui aujourd'hui.
Les amoureux devenus amants, leurs mains poursuivent leur voyage tactile. Avec les cinq sens pour compagnons de voyage, les amoureux devenus amants se laissent guider, inspirés.



La sensualité naissante du moment apporte une touche supplémentaire de magie alors que la lune de miel des jeunes mariés ne fait que commencer. Il n'y a pas à réfléchir. Il n'y a qu'à écouter son cœur, ses sentiments et ses émotions. Il n'y a qu'à se laisser guider par les réactions de son corps. Quand le cœur bat la chamade, quand le corps s'affole, c'est... normal de perdre les pédales et de ne plus rien contrôler. Le tout, c'est d'y prendre du plaisir et de vivre le moment présent.
C'est mettre des petits détails insignifiants de côté, et ainsi tirer la quintessence des baisers et des caresses que l'on se donne. On est deux êtres et le monde autour de soi s'évapore. On se laisse porter par l'emballement du corps, du cœur et de l'esprit. On perd le contrôle de son corps. Que c'est agréable, lorsque l'on vit un tel moment privilégié avec l'être aimé... On oublie tout et on n'appartient qu'à cette personne. C'est tous les jours que l'on s'aime. Et c'est tous les jours qu'on se le témoigne.



Les jeunes mariés s'échangent des baisers et des caresses. Il n'y a personne pour les observer. C'est parfait. Ils peuvent se laisser aller comme bon leur semble. C'est leur intimité et ça n'appartient qu'à eux. Plus la passion brûle en eux et les embrase, moins leurs baisers et leurs caresses sont timides. Plus le temps passe, plus leurs baisers et leurs caresses se teintent de fantaisie, d'imagination, et plus ils sont sensuels.
Les amoureux devenus amants ne résistent plus ni à l'idée ni à l'envie de redécouvrir les contours de leurs corps. Une folie charnelle s'est emparée d'eux. De conjoints, d'amoureux, de meilleurs amis, les voilà amant et maîtresse. Alexandre se fait ainsi une piqûre de rappel des formes et des courbes de sa belle. Manon, quant à elle, est curieuse et aime toucher son beau.
La magie du mariage se prolonge, petite touche par petite touche. Il règne une senteur mêlée d'amour et de passion dans la chambre nuptiale. Les amoureux se sentent bien, dans cette suite. Ils sont dans leur bulle. Le reste n'a pas d'importance. Ils ont pris congé de leurs invités, un peu plus tôt dans la soirée. Ils ne pensent plus qu'à eux, à présent. Ils consomment leur mariage.
Ça fait des us et coutumes du mariage. Manon et Alexandre ne sont plus des oies blanches depuis belle lurette. Ce ne sont pas des anges. Ils ne sont pas lisses. Ils ne sont pas innocents. Plus ils s'embrassent, plus ils se touchent et plus il fait chaud dans la chambre de leur nuit de noces. Leurs vêtements de cérémonie deviennent superflus, au fur et à mesure. Curieux, gourmand, ne sachant pas quoi faire de la sensualité qui l'habite et qui le possède, Alexandre cède à la tentation. Il ne résiste pas et délicatement, il abaisse le tissu fragile de la belle robe de mariée blanche de son épouse. La peau nue de Manon se révèle au grand jour...

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Manon, nouvelle mariée (1ère partie)
Manon, nouvelle mariée (2ème partie)
Élide (3ème partie)
Erina (3ème partie)
Les Prisonnières (3ème partie)