Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Un fantasme naissant de double pénétration

Je m'appelle K., j'ai 45 ans, épanouie avec mon mari. Doucement il a fait naître en moi le fantasme d'être partagée avec un autre homme comme une douce salope...

Proposée le 17/01/2024 par Venus

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FHH
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme


Je m’appelle K. et j’ai 45 ans. J’ai refait ma vie avec M., un homme depuis 10 ans environ et qui a 54 ans. Je n’avais jamais trop accordé d’importance à la sexualité et à ma sexualité. Cela ne signifie pas que je n’avais pas de désir ou d’envie. Mais la vie, les enfants, la famille ne m’avaient pas vraiment laissé l’occasion de me réaliser et de me découvrir dans ce domaine. C’est M. qui m’a fait découvrir le premier ce qu’était l’orgasme. Au début de notre relation, lors d’un de nos premiers rapports avec M., je découvrais enfin cette sensation de jouir. Je m’étais mis à califourchon sur lui et il accompagnait mes mouvements de son bassin, ses mains caressant ma poitrine lourde et ferme. Je fermais les yeux, et je l’entendis m’appeler sa petite salope. Cela m’excita et je lui répondis directement que j’étais sa petite salope. Il me le redit. Et ses paroles provoquèrent une sensation cataclysmique. Soudain je sentis une chaleur intense irradiait mon bas-ventre et l’intérieur de mes cuisses, cette chaleur gagna rapidement tout mon corps. Et tout mon corps se raidit, et dans un lâcher prise total, je ne pus m’empêcher de crier et de me tendre complètement offert au plaisir. Je sentais des contractions dans mon ventre et mon vagin. Et ensuite une sensation de relâchement et d’apaisement me pris comme si je flottais hors de mon corps. Je reprenais soudain doucement conscience, je gémissais encore et sentais M. finir de jouir en moi. Ses doigts pinçaient encore mes tétons, cela me faisait mal désormais mais la sensation douloureuse m’était agréable. Je m’effondrais sur lui et nous restâmes un moment ainsi. Il se retira, je me tournais mais il me maintint sur le flanc gauche, releva ma cuisse droite et agenouillé, glissa son bassin dans mon entrecuisse. Je le sentais forcer son sexe mou contre l’entrée de mon vagin souillé, je le vis empoigner fort son sexe en pressant la base pour créer de la tension au bout de son sexe et de son gland. Et son sexe demi-mou me pénétra, c’était agréable. Je voulus bouger mon bassin mais il plaqua une main sur ma hanche pour je ne bouge pas. Il fit doucement des va-et-vient en moi et son sexe se tendit très vite avec force. Il bandait fort, on aurait cru qu’il y avait une barre de fer dans son phallus. Il n’avait pas un très long sexe mais il était épais et fort avec d’énormes testicules qui tapaient mon entrecuisse. Il glissa le pouce de sa main gauche sous ma cuisse et le fit pénétrer dans ma chatte alors même qu’il me pénétrait avec sa bite. C’était étrange mais il le retira et me le fourra sans crier gare dans mon anus. J’étais aux anges, personne ne m’avait jamais encore mis un doigt dans le cul. Je sentais son excitation car il me bourrinait littéralement la chatte avec force en pénétrant sans vergogne son pouce jusqu’à la lie. J’adorais cela, je mouillais et je trempais littéralement les draps. J’étais sa salope. Son doigt se retira et j’avais envie qu’il le garde mais la surprise arriva vite quand il retira son sexe de mon vagin et me sodomisa avec une facilité déconcertante. J’étais relâché de l’anus comme la pire des salopes. Cette idée vrillait ma tête de plaisir. Je saisissais sa main et lui lécher les doigts comme si c’était son sexe, j’aurais aimé le sucer et qu’il me prenne en même temps. Il me bourrinait le cul et j’adorais cela. J’étais bien avec lui et j’aurais tout accepté de lui à ce moment-là. Et je me laissais faire quand il me tira hors du lit, se plaça derrière moi, me plaqua contre le lit et m’encula tout en me disant que j’étais sa pute. Dans cette position dominée et impudique, je découvris la douce chaleur du plaisir brut. J’avais envie qu’il me baise toute la nuit. J’adorais cette sensation dans mon anus et j’étais surprise que son calibre puisse coulisser avant tant d’aisance. Campée sur mes jambes, je tentais de lui tendre mon cul comme une vraie soumise. Je le sentis faire des va-et-vient raides et frénétiques…oh mon dieu, mon visage écrasait contre le drap, je râlais de plaisir et un repli de drap se forma contre la bouche. Je l’ouvrais et le lécher. Ma bouche ouverte, je lécher dans le vide et je tournais la tête de côté pour qu’il voit ma bouche et ma langue offerte. Il ralentit le rythme et place son index et son majeur joints sur ma langue comme s’il m’offrait un sexe. Et je le léchais ou suçais. Je sentais qu’il haletait et se retira de mon cul pour me pénétrait vaginalement. Sa chatte de salope était une vraie savonnette. Il tapait fort contre mes fesses et je sentais des secousses fortes au fond de mon vagin. Je lui suçais carrément les doigts sans vergogne. Il adorait, je le sentais. Je lui dis ouvertement qu’il pouvait faire de moi ce que je voulais, que j’accepterais tout. J’avais dit cela dans l’excitation mais mon cerveau acquis la certitude que j’avais vraiment envie qu’il me soumette à ces envies. Et un fantasme naquit en moi mais je n’osais encore le formuler. Il explosa en moi et je sentis les jets de ton sperme au fond de moi. Il se retira, me retourna, me força à s’asseoir sur le bord du lit et me fourra son sexe encore tendu dans la bouche. Sa bite dans ma bouche, ce fut un délire de la lui nettoyer de son sperme et de mon foutre. Je sentis à ce moment-là l’étincelle d’un nouvel orgasme alors que je le suçais et qu’il m’agrippait les cheveux. Nous fîmes plusieurs l’amour encre cette nuit-là. Au début de notre relation, il m’enfournait régulièrement. Mais les années passèrent et notre sexualité devint plus morne.
Un jour, je le surpris en train de se masturber devant un porno dans notre chambre. Je ne fis pas de bruit, j’étais en colère. Mais c’était drôle de le voir jouir bêtement ainsi à genou sur notre tapis. Je m’éclipsais au moment où il sorti de la chambre et ‘entendis le bruit de la douche. Je me précipitais sur son ordinateur avant qu’il ne se mette en veille. J’étais curieuse de voir ce qui l’avait excité ainsi. Il matait une vidéo sur un site connu. Personnellement le porno ne m’excitait pas et ne m’attirait pas. Je vis qu’il visionnait une vidéo d’une partie à trois, deux hommes te une femme. Ma curiosité fut à son comble quand je découvris qu’il avait tapait en recherche : mari femme mure ami. Je notais vite le lien sur mon téléphone et alla me cacher dans un coin tranquille (aux toilettes). Je regardais la vidéo… une femme de mon âge et quasiment ma corpulence (je suis une femme avec quelques formes du fait de mes grossesses mais mes formes restent excitantes je pense compte-tenu du regard des hommes, j’ai un joli visage, une belle poitrine ferme 95C, un peu de ventre, de hanches et de fesses, pas trop, que mon mari semble adorer). Bref une femme disons de ma corpulence dans un scénario débile se retrouvait à sucer les bites de son mari et d’un de ses amis, puis à se faire pénétrer la chatte, le cul, la bouche… je mouillais un peu en voyant de si belles verges et je jalousais un peu cette femme (même si actrice) de s’amuser avec de telles tiges. Non pas que leur taille imposante m’excitait (quoique) mais je les trouvais franchement belles. Une scène réveilla en moi ce fantasme que je n’osais nommer, la double pénétration. J’aimais aussi voir cette femme suçait tout en se faisant prendre en levrette. J’imaginais mon homme me faire cela avec un de ses amis ou un inconnu qu’importe. Et cette idée me fit mouiller instantanément. Je suis une personne fidèle et dans mon fantasme, deux M. me faisaient l’amour. Le soir-même, je mis contre lui et sans crier gare ma main attrapa son sexe et je mis à le branler doucement puis fort et vite. Je lui dis qu’il était mon salaud, mon salaud à moi et qu’il n’avait intérêt à regarder d’autre femme, qu’il pouvait faire ce qu’il voulait de moi, et que je savais petit salaud ce qu’il excitait. Car j’avais compris qu’il m’imaginait me faire baiser par un autre et lui en même temps ( ?). Je savais que je n’oserais jamais lui dire que je n’attendais que cela. Je n’osais lui dire que je ne pouvais pas imaginer cela sans lui. Il me gicla vite dans la main. Il s’était laissé faire et avait adoré. Je suis certain qu’il avait imaginé la même chose que moi. Plus tard, il me fit livrer un godemichet Rabbit. J’eus la surprise de ce cadeau et le lendemain nous l’essayâmes. Incroyable, le god dans la chatte et le Rabbit vibrant sur mon clitoris et je jouis en deux temps trois mouvements. Incroyable. Une autre fois, c’est moi qui tenais le jouet, M. me mit sa bite dans la bouche. Et mon orgasme vint encore plus rapidement car je me sentais vraiment offerte et comblé dans deux orifices. J’utilisais régulièrement ce jouet et me masturbait seule en m’imaginant une double pénétration.
Il se passa encore du temps. Mon mari et moi n’osions parler de cela ouvertement.
Puis un jour….

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle.


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)

Histoire-Erotique.org lutte contre le plagiat pour protéger les oeuvres littéraires de nos auteurs.

Cette page est destinée à être consultée en ligne et ne peut pas être imprimée ou copiée.

© Copyright : Ce récit comme tous les autres sont protégés par le Code de Propriété Intellectuelle. Un nombre important d'auteurs nous ont donné l'exclusivité totale de leurs textes.

Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
Excitante ! hâte de lire la suite ! j'essaie de faire germer ce fantasme à ma femme ! :)
Posté le 21/06/2024

Anonyme
la suite merci excitant merci
Posté le 19/01/2024


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Beau papa 27: Une double pénétration d'anthologie.
Ma première pénétration
Un orgasme masculin sans pénétration.
Un jeu de société qui dérape, partie 7 : Triple pénétration
Double +